je neige (entre les mots de villon)

Le livre

Editions LansKine
04 novembre 2018.

A propos du livre

Dire les mots absents de la poésie de Villon, parler depuis les interstices entre ses mots.

S’enfoncer dans la béance.

Faire entendre ce qui reste quand on met à terre les poèmes.

Le mouvement qui ondoie sous les mots, ou juste avant les mots.

Cette impulsion d’écrire qui a été sienne.

Ressaisir l’ondulation entre la vie du poète et son œuvre, ce qui sourd juste entre les faits actés dans les nombreuses biographies, et les ballades des Lais et du Testament.

Dire le devenir poème. Un espace blanc strié. Un trait d’énergie entre la personne de Villon et son œuvre rédigée.

Ecouter

Laure Gauthier lit des extraits de « je neige (entre les mots de villon) » :

Part I, extrait de « je neige »

Part II, extrait de « entre les mots de villon »

Entretien

1.10 : Entretien pour DIACRITIK : « je neige »

Laure Gauthier répond à des questions de Johan Faerber pour Diacritik au sujet de ‘je neige (entre les mots de villon) (LansKine, 2019)
 
 
« Écrire à rebours d’une vision romantique sinon violemment romanesque de Villon : telle est la visée ultime du très beau je neige (entre les mots de Villon) que Laure Gauthier a fait paraître il y a peu. Essai-poème, poème-essai : les frontières s’effacent sous la neige du texte et offre une réflexion aussi neuve qu’hybride sur ce qu’est la vie d’un homme pris dans le poème. C’est à l’occasion de sa lecture, à voix croisée avec Katia Bouchoueva, ce samedi 5 octobre, à la Maison de la Poésie de Paris, que Diacritik est allé à la rencontre de Laure Gauthier pour revenir avec elle sur ce texte clef et la figure clef de Villon » (Johan Faerber pour Diacritik)
 
 
 
Lien internet vers le site de Diacritik
 
 

Emission Radio

France Culture : Une émission de Manou Farine

04 janvier 2019 à 15h

« JE NEIGE (Entre les mots de Villon) »
Vient de paraître aux éditions Lanskine un objet hybride, diptyque qui met deux formes en tension, et titré je neige (entre les mots de villon), poème polyphonique, écrit depuis les mots absents de la poésie de Villon, c’est-à-dire entre les mots de Villon et contre lequel s’adosse un essai à la recherche de ce que l’auteure appelle le mouvement d’écrire de l’auteur de la Ballade des pendus.

Vers le site : Poésie et ainsi de suite

29.09 Radio Campus Laure Gauthier « je neige »

Laure Gauthier est reçu dans l’émission de Léa Cassagnau La Nouvelle Bouquinerie sur Radio Campus. 

Elle lit des extraits de son livre  «  »je neige (entre les mots de villon)  » (LansKine 2018) et s’entretient avec Léa Cassagnau et la poète Katia Bouchoueva qui lit « ALger Céleste ».

On peut entendre également deux transpoems de Laure Gauthier, deux poèmes transgenres poétiques : « Notre Dame » et « Porto ». 

A écouter sur Radio Campus Paris 93, 9 FM ou sur le site de La Nouvelle Bouquinerie.

 

Notes de lecture

Angèle Paoli

terres de femmes : note de lecture

François Bordes

Journal du Maus (Mouvement anti-utilitariste dans les sciences sociales) : note de lecture

Isabelle Alentour

Poezibao

Dominique Boudou

Blog

Christophe Stolowicki

Libr-critique

Georges Guillain

Les découvreurs

Lectures

05.10 Lecture GAUTHIER / BOUCHOUEVA

Maison de la poésie
157 Rue Saint-Martin, 75003 Paris

À l’occasion de la parution de je neige (entre les mots de villon) et d’Alger Céleste, Laure Gauthier et Katia Bouchoueva nous offrent une lecture à deux voix, un voyage entre Alger et Moscou-sur-Roche, les mots de François Villon et la neige, la mer et le ciel. Elles creusent à deux voix un écart entre les textes qui est un espace de vigilance.

Pour Laure Gauthier – Dire les mots absents de la poésie de Villon, parler depuis les interstices entre ses mots. Faire entendre ce qui reste quand on met à terre les poèmes. Le mouvement qui ondoie sous les mots, ou juste avant les mots. Cette impulsion d’écrire qui a été sienne. Ressaisir l’ondulation entre la vie du poète et son œuvre. Et pour Katia Bouchoueva avec Alger céleste : composer une suite de poèmes vocalisés qui tracent une cartographie intime entre Est et Ouest, Sud et Nord, air et terre, Russie et Algérie. Ce qui serait la délimitation d’un territoire reçu dans l’enfance et réinventé par les mots.

À lire – Laure Gauthier, je neige (entre les mots de villon), éd. Lanskine, 2018.

Katia Bouchoueva, Alger céleste , coll. « L’esquif », Publie.net, 2019

A voir Maison de la poésie – Paris

14.09 Lecture MANON / GAUTHIER

Laure Gauthier et Christophe Manon seront invités par Sylvie Lobato à lire à deux voix leurs textes poétiques qui dialoguent avec la poésie de François Villon : « Testament (d’après François Villon) » (Léo Scheer 2011) de Christophe Manon et « je neige (entre les mots de villon) » (LansKine, 2018) de Laure Gauthier.

La lecture aura lieu à 19 h à l’atelier de Sylvie Lobato
113 rue Nationale
75013 Paris (interphone Lobato)

Info en ligne : Poezibao

 

@Sylvie Lobato

15.06 Lecture à deux voix

Samedi 15 juin à 19h à l’Achronique à Paris, Laure Gauthier et Katia Bouchoueva liront à deux voix leurs livres : Alger Céleste (Publie.net) et Je neige (entre les mots de Villon) (LansKine).

L’Achronique Association
42, rue du Mont-Cenis
75018 Paris

voir : Evensi
voir : Achronique Atelier d’Artiste

29.03 Lecture à deux voix

Vendredi 29 mars à 19h à la librairie Les Modernes à Grenoble, Laure Gauthier et Katia Bouchoueva liront à deux voix leurs livres : Alger Céleste (Publie.net) et Je neige (entre les mots de Villon) (LansKine).

Librairie les Modernes
6, rue Lakanal – 38000 Grenoble

Librairie Les Modernes
Pour sortir

09.02 Lecture de « je neige (entre les mots de villon) »

Lecture de « je neige (entre les mots de villon) »
LansKine 2018

Dans le cadre d’une soirée de rencontre autour de la poésie et des arts plastiques dans l’atelier de la plasticienne Sylvie Lobato. Avec Pierre Drogi, Pierre-Yves Soucy et Laure Gauthier.

113, rue Nationale, 75013 Paris

Librairie Texture

 

Vendredi 23 novembre à 19h30.

Laure Gauthier, Emmanuèle Jawad, Anne Emmanuelle Voltera.

94, Avenue Jean-Jaurès, Paris 19ème.

Festival aCROSS 2016

Lundi 2 mai 2016, théâtre Robert Manuel, Château de Plaisir, 20h.

Récitante Danielle Arrigoni.

Voir le site du festival aCROSS

Publications d’extraits en revue

« entre les mots de villon », in : remue.net, 11 novembre 2018

« je blanc », in : Le sac du semeur, septembre 2018

« entre les mots de villon », in : Phoenix, n° 26, Automne 2017, p. 120-122.

« Ich schneie (zwischen den Wörtern Villons) », extrait traduit en allemand par Andreas Unterweger, in : manuskripte, 2017, p. 110-115

« je neige (entre les mots de villon) », extrait in : PLS, n° 7, mai 2017, p. 83-88

Traductions

En allemand

Un extrait long est paru dans la Revue de littérature autrichienne manuskripte 215 (Graz 2017) au printemps 2017, dans une traduction en allemand par le poète Andreas Unterweger.

 

 

En italien

Traduction d’un extrait par Gabriella Serrone pour la revue Italienne ATELIER, 23 décembre 2018.

 

Extrait

Voix 1
La marmite léguée
Voix 2
Ce n’est pas pour établir une lignée
Voix de villon
Exister par-delà la terre
Et les ayants droit
Voix 1 et 2
Toi, étant de travers !
Voix de villon
Être de mots et n’exister
subsister à écrire
Blanc sur fond de terre
même raide, motte en bouche
Laisser bruisser le mouvement
entre les mots
Les trois voix
Conçu par un père en terre
Et
Les baisers d’une mère maillon
La chaine, inachevée
   Qui pend du cœur-breloque
Toujours se réchauffer d’écrire
Partir. Se départir
Dans l’exil des mots

Voce 1
La pentola tramandata
Voce 2
Non si tratta di stabilire una linea
Voce di villon
Esistere oltre la terra
E gli aventi diritto
Voci 1 et 2
Tu, che sei di traverso !
Voce di villon
Essere di parola e non esistere
insistere nella scrittura
Bianco su sfondo di terra persino ripida, zolla in bocca
Lasciar frusciare il movimento tra
le parole
Le tre voci
Concepito da un padre nella terra
Ed
I baci d’una madre anello
La catena, incompleta
   Che pende dal cuore farlocco
Sempre riscaldarsi nella scrittura
Allontanarsi. Denudarsi
Nell’esilio delle parole

 

en ligne : Terres de Femmes