Etudes pour théâtre acoustique

Musique de Pedro Garcia Velasquez et Augustin Muller
Voix : Laure Gauthier et Benjamin Lazar
Textes de Laure Gauthier, Christophe Tarkos, Georges Perec

Présentation de l’installation sonore 3D

Cette installation propose un voyage par le son en trois dimensions dans des « lieux-musiques » imaginaires. Elle explore la lisière entre le réel et le musical, le réaliste et l’onirique, en exploitant la puissance évocatrice et immersive du son spatialisé au format High Order Ambisonics (HOA) sur une trentaine de haut-parleurs. Des fragments musicaux, des textes et décors sonores sont mis en situation dans différentes acoustiques complexes pour devenir des lieux-musiques différents et proposer un voyage intérieur et imaginaire. Une écoute au casque complète le dispositif de diffusion afin de travailler les changements d’échelles et de proxémie.

Les différents lieux explorés au fil de l’installation interagissent avec l’ici-bas (le lieu réel dans lequel se déroule l’installation) au travers d’un instrument automate, piano ou percussions. Le son de l’instrument étant transporté en temps réel dans l’acoustique de chaque lieu imaginaire, il est simultanément dans le lieu réel et dans le lieu imaginaire et nous permet ainsi d’établir tantôt un pont, tantôt une confrontation entre l’espace réel et sa reconfiguration : il est le témoin physique du changement d’espace acoustique. Cet instrument automate peut être joué par le public ou par un musicien et interagir avec le reste du dispositif afin de proposer une expérience interactive. La scénographie est pensée pour favoriser l’immersion et l’écoute intime. Cette installation met finalement en valeur l’expressivité de la mémoire : le voyage se fait dans des lieux, mais également dans un temps passé, à la recherche de souvenirs réels ou imaginés :

Issu de l’expérience de nombreux spectacles et développé notamment lors d’une résidence de recherche artistique à l’IRCAM à Paris et au ZKM (Karlsruhe).

IRCAM. Chambre anéchoïque @Giuseppe Frigeni 2018.

Une poétique de l’espace acoustique

Un dialogue entre Laure Gauthier, Pedro Garcia Velasquez et Augustin Muller s’est instauré pour repenser, ensemble, la place du texte et le statut de la voix dans les Études pour théâtre acoustique, conçues comme architecture mouvante et vivante. Ce dialogue a permis de faire « migrer » la poésie vers les espaces 3D des études, la délivrer pour la faire entrer en résonance avec les espaces-temps de l’installation dans une approche véritablement transmédiale. Un jeu s’est mis en place : à la fois au sens d’une opération ludique, jouer dans les espaces acoustiques déjà préexistants, jeter de nouveau les dés ; mais aussi un jeu au sens d’un écart créé dans les rouages de l’installation : les textes ouvrent vers un nouvel horizon d’images et de sons, d’espaces et de temps qui se développent en rhizome.

@Pedro Garcia Velasquez ZKM Karlsruhe 2018

La poétesse a fait siens les espaces acoustiques existants. Elle a ainsi procédé à un collage-montage de ses textes en fonction de ce qu’elle entendait. Sans jamais chercher à illustrer ou dupliquer la musique, ses textes sont « entrés » dans les lieux captés et recréés par les deux compositeurs. Par un jeu d’associations, d’adhérence ou d’opposition, Laure Gauthier a composé des séquences qui existent indépendamment les unes des autres et qui, juxtaposées, de façon aléatoire ou non, créent un sens par capillarité. L’œuvre est recevable par fragments ou entièrement, dans un sens ou dans l’autre. Tandis qu’un texte accueilli dans l’étude « forêt » évoque le silence, un autre parle d’un tableau aperçu dans un palais italien que la narratrice a partiellement oublié. L’installation se construit de la sorte par différentes opérations de montage tout en laissant une place à l’aléatoire.

Les textes de Laure Gauthier dialoguent avec d’autres fragments, textes brefs de C. Tarkos ou de G. Perec, dits par le comédien et metteur en scène Benjamin Lazar. L’écart qui est volontairement maintenu dans l’hétérogénéité des textes, existe aussi quant au statut de la voix : la voix du comédien Benjamin Lazar, tantôt drôle, tantôt dramatique, a une grande variété de timbres et une importante projection. Tandis que, pour les textes de Laure Gauthier, c’est la poétesse qui parle. La voix recouvre ici un autre statut, intime, de proximité au texte. Voix plus fragile, plus neutre, chuchotant parfois, criant quelques fois, elle a été, comme pour celle de Benjamin Lazar, enregistrée pour partie dans la chambre anéchoïque de l’Ircam. Mais l’auteure a jugé également important de pouvoir capter sa voix dans des lieux proches de ses textes, en forêt, au bord de la mer ou dans une chambre, et de demander à Pedro Garcia Velasquez d’intégrer à cette œuvre des transpoems, qui ont d’autres origines sonores.

Les textes sont ainsi des ruches vivantes qui proposent des espaces-temps à l’intérieur des espaces acoustiques construits par Pedro Garcia Velasquez et Augustin Muller. L’architecture sonore est une architecture mouvante qui se transforme dans l’écart entre le temps du poème et de l’espace acoustique. La spatialisation poussée à l’extrême, la reconstruction de lieux inaccessibles visuellement, propose une réflexion sur le temps : s’y côtoient dans le présent de l’installation le passé de lieux captés, les temps imbriqués des différents textes, présentifiés dans les voix captées. Cette installation est la preuve que l’architecture sonore 3D peut développer une nouvelle poétique de l’espace.

Présentations

5 au 7 Juillet 2019 : Cartographie Musicale « Commanderie 2019 » (Lavaufranche / Creuse)
Présentation de l’installation dans le cadre de la Commanderie 2019 / Banquet sismique.
Musique live depuis les fenêtres du château, Installation immersive, Automates… organisé par Le Balcon.

Voir le programme Banquet sismique

Mardi 2 avril 2019 : « Histoires de forêt ». Concert
Mairie du 2e arrondissement, 8 rue de la banque – 75002 Paris.
Un tableau extrait des « Etudes de théâtre acoustique », une installation sonore et poétique en 3D.
Musique : Pedro Garcia-velasquez et Augustin Muller
Texte et voix : Laure Gauthier

Agenda musical – Event Facebook

14 novembre 2018 : Poésie et musique
France Musique, l’Après-concert d’Arnaud Merlin
Laure Gauthier (poète) et Gérard Pesson (compositeur)
invités d’Arnaud Merlin dans l’émission « Le concert du soir »

Ecouter au casque pour une meilleure expérience.

Ecouter : « la forêt » : un extrait sur France Musique à 01 :18 :00 : Extrait

Galerie de photos

(@Pedro Garcia Velasquez, ZKM-Karlsruhe 2018)