Remember the future

L’installation REMEMBER THE FUTURE est un dispositif multimédia qui propose au public de découvrir des espaces sonores insolites et poétiques lors d’une sieste acoustique.

Texte et voix : Laure Gauthier
Composition : Pedro Garcia Velasquez
Conception : Laure Gauthier et Pedro Garcia Velasquez
Création : CESARE, Centre national de création à Reims Béthény
Production : Le Balcon

Date de création : le jeudi 24 mars 2022

Ouverture au public : à partir du vendredi 25 mars 2022 dans le cadre du festival  « La Magnifique Avant-Garde 2022 »

A propos de l’installation :
Cette installation est le fruit de la rencontre entre un compositeur, Pedro Garcia Velasquez, et une écrivaine, Laure Gauthier : la recherche sur le son 3-D et la captation de lieux perdus du compositeur rencontrent de façon sensible les textes et la voix de l’autrice pour nous emmener dans des architectures intérieures et faire appel à notre imagination autrement.

Elle poursuit les recherches commencées dans le cadre des « Etudes de théâtre acoustique » (Pedro Garcia Velasquez, Augustin Muller, Laure Gauthier, 2018).

Chaque espace acoustique traversé est l’empreinte sonore d’un lieu perdu, inaccessible, qui fait irruption dans notre présent : une gare, un château d’eau, un château, une forêt ou encore un littoral. Une voix, qui effectue un autre voyage dans le temps et l’espace, nous raconte des petits fragments de récits, des saynètes qui nous transportent à leur tour ailleurs et font appel à notre mémoire involontaire : surgissent ainsi dans ce lieu de repos des souvenirs qui nous sont chers, des bribes de passé oubliées. L’installation est comme la bande son d’un monde onirique, à moins que ce soit celle de notre passé ou d’un avenir aperçu.

Que nous disent ces espaces acoustiques à la frontière entre réel et imaginaire ? Que nous apprennent-ils de notre passé, oublié, de notre présent, menacé, et en quoi nous permettent-ils de rêver l’avenir ? Le titre est un sourire en coin adressé à ces temporalités qui se mêlent de façon créative lors de ce voyage onirique.

Le public sera convié à s’approprier un espace épuré en clair-obscur où il aura la possibilité de s’asseoir dans des transats, de s’allonger sur des coussins ou encore de déambuler parmi des petits robots insolites : une promenade ou une sieste pour accueillir l’architecture poétique qui plongera les visiteurs dans des lieux perdus, inaccessibles et poétiques. Une immersion sonore totale en trois dimensions.

Le public sera plongé dans un espace en clair-obscur, libéré du dehors plein d’images qui ensevelissent notre imaginaire. Il sera proposé à chacun.e des lunettes d’Inuits qui laissent apercevoir le réel ou des bandeaux pour se concentrer sur le son, mais il sera possible aussi de se promener dans l’espace, de s’égarer et de côtoyer de petits automates qui déambuleront à nos côtés  et viendront brouiller les pistes : êtres magiques et insolites, ces robots introduisent dans notre présent des images sonores.

En sortant de l’installation, le public sera invité à partager ses impressions, à dessiner, ou décrire dans un livre d’or les espaces intérieurs qu’il aura traversés lors de sa visite, les lieux qu’il aura imaginés. Une page web sera créée, destinée à ce que les visiteurs et visiteuses puissent y déposer leurs impressions : photos de lieux qui leur sont chers et qu’ils associent à cette expérience ou encore des enregistrements personnels de lieux aimés. Ainsi les espaces perdus de chacun se rejoindront en un poème commun.