Il est question de la Cité dolente (Châtelet-Voltaire, 2017) que Gabriella Serrone a traduit en italien (Macabor, 2017), ainsi que de kaspar de pierre (La lettre volée, 2017) qu’elle traduit en ce moment en italien, du rapport à la littérature italienne, de sa conception de la voix et du lien entre poésie et musique.

Insula Europea

libero massa felis elementum Phasellus Praesent tristique dapibus